Offre de jetons de sécurité (STO)

Offre de jetons de sécurité (STO)

Un Security Token Offering (STO) est un événement au cours duquel des titres numériques sont émis.

Pour définir le STO, il faut d’abord se demander ce que sont les security tokens. Ils sont considérés comme la deuxième génération de crypto-tokens. Alors que l’on parle ces jours-ci de jetons utilitaires pour les ICO, les security tokens sont des placements de valeur entièrement réglementés et tokenisés, axés sur l’investissement. Les security tokens sont donc des actifs numériques basés sur la blockchain, qui sont en principe conformes aux réglementations des autorités de surveillance des marchés financiers.

Qu’est-ce qu’un STO (Security Token Offering) ? ICO vs. STO

Après l’éclatement de la bulle des ICO fin 2017, la collecte de capital-risque basée sur les tokens n’était plus d’actualité à moyen terme. Le problème à l’époque : l’économie des jetons n’en était qu’à ses débuts, il n’y avait guère de modèles d’entreprise matures et l’absence de réglementation incitait les entreprises frauduleuses à commettre des arnaques.

Les STO sont-ils légaux ?

Les Security Token Offerings sont-elles légales ? C’est précisément là que réside la différence avec les ICO. En effet, les security tokens accordent aux investisseurs les mêmes droits que les émissions traditionnelles sur les marchés financiers. C’est pourquoi les autorités de surveillance des valeurs mobilières comme la BaFin ou la SEC doivent d’abord approuver les offres de security tokens – tout comme les produits du marché des capitaux du secteur financier traditionnel. Une fois cela fait, l’exécution d’un STO est légale. En revanche, le statut juridique des utility tokens n’est toujours pas clair.

Les security tokens poursuivent un objectif de financement ; le prospectus doit clairement définir de quoi se nourrit la valeur de l’investissement. Contrairement aux utility tokens, les security tokens sont donc des titres sous forme de tokens approuvés par les autorités.

Bons numériques vs. titres numériques

Alors que les utility tokens sont des sortes de bons numériques, les STO sont des méthodes de financement et sont clairement identifiés comme tels. Les raisons des ICO peuvent être multiples. La plupart du temps, les entreprises associent aux utility tokens des prestations de service liées à un but précis, par exemple le droit d’utiliser une plateforme.

En revanche, la raison de réaliser un STO est de générer des fonds propres ou des fonds de tiers. Les jetons de sécurité ne sont pas liés à une possibilité d’utilisation sur la plateforme concernée, mais poursuivent un objectif de financement. L’avantage : alors que les ICO sont généralement réservées aux entreprises qui sont de toute façon actives dans l’écosystème de la blockchain, les STO peuvent être réalisés par n’importe quelle entreprise.

Les STO offrent notamment aux entreprises de taille moyenne, qui n’ont pas encore pu entrer en bourse, un moyen efficace de se procurer des capitaux.

Réglementation en Allemagne

La BaFin est responsable de l’approbation des STO en Allemagne. Elle a veillé à ce que chaque projet réponde au catalogue d’exigences de l’autorité de régulation. Ce n’est qu’après avoir reçu l’aval du BaFin que les entreprises peuvent donner le coup d’envoi de leur Security Token Sale. Elles doivent par exemple s’assurer que les acheteurs des tokens sont identifiés. Un KYC pour les ICO n’est cependant pas nécessaire.

Où sont négociés les STO ?

Pendant la vente de jetons, les investisseurs peuvent acheter les titres tokenisés directement auprès de l’émetteur. Aucun type d’intermédiaire n’est nécessaire comme lors des introductions en bourse traditionnelles. L’achat se fait donc en peer-to-peer.

Marché secondaire pour les STO

Comme pour les actions et les obligations du secteur financier traditionnel, il existe également un marché secondaire pour les STO. Comme les security tokens sont des produits financiers réglementés, les opérateurs boursiers doivent être réglementés. Les crypto-échanges comme Binance n’entrent pas en ligne de compte pour un marché secondaire.

Il n’existe pas encore de bourse de ce type en Allemagne. Mais ce n’est qu’une question de temps avant que nous ne voyions ici aussi la première MTF (Multilateral Trading Facility, en français : place de négoce multilatérale).

Les security tokens sont toutefois des instruments fongibles, la signature s’effectue au moyen d’une clé privée. Les reventes privées en dehors des bourses sont donc déjà possibles.

En outre, il existe dans d’autres pays européens des bourses réglementées qui sont autorisées à négocier des security tokens.

Il convient de faire la distinction entre les bourses étatiques réglementées comme le Gibraltar Blockchain Exchange et les bourses privées réglementées. Alors que pour ces dernières, il existe déjà des exemples isolés, les investisseurs doivent encore patienter jusqu’au lancement des bourses STO étatiques. Les investisseurs attendent avec impatience les bourses de jetons étatiques. En effet, les bourses d’État conformes au STO légitimeraient le véhicule de financement.

STO vs. IPO

Mais quelle est la différence avec l’introduction en bourse traditionnelle, l’IPO ?

Avantages des STO par rapport aux IPO :

  1. Efficacité

L’attrait des STO réside dans le fait que le véhicule de base du marché des capitaux qu’est le financement d’entreprises par jetons est prometteur tant pour les investisseurs que pour les entrepreneurs. Comme les entreprises peuvent vendre des titres sans recourir à des intermédiaires tels que les bourses, les Security Token Offerings (STO) offrent un immense potentiel de liquidités.

La structure des STO est nettement plus « légère » que celle des IPO. Comme les émetteurs suppriment une série d’intermédiaires, les STO sont beaucoup moins chers que les IPO. Le grand avantage : grâce au caractère peer-to-peer des crypto-tokens, les entreprises n’ont même plus besoin de créer une société anonyme. Ainsi, même les entreprises de taille moyenne peuvent tirer profit de ce moyen d’augmenter leur capital.

Les STO réduisent donc la barrière pour les petites et moyennes entreprises de lever des fonds – un énorme cas d’utilisation de la technologie blockchain.

2ème Horaires de négociation en bourse.

A la bourse des valeurs de Francfort, les placements d’ordres ne sont exécutés que pendant les heures de négociation, entre 8 heures du matin et 20 heures du soir. Tous les placements que les courtiers placent après 20 heures ne sont conciliés que le jour de négoce suivant.

La blockchain, en revanche, est toujours « ouverte ». Les traders peuvent échanger des security tokens 24 heures sur 24 et 365 jours par an. Les informations sont donc cotées beaucoup plus rapidement, ce qui devrait conduire à un marché plus efficace.

3) Propriété fractionnée.

Les classes d’actifs telles que l’immobilier, les œuvres d’art ou les actions présentent parfois des coûts unitaires élevés. Souvent, ils sont si élevés que les petits investisseurs privés ont du mal à accéder à ces marchés.

Il en va tout autrement des STO. Les security tokens permettent de réduire des actifs de valeur très chers en tokens individuels. Ainsi, même les investisseurs dont les poches sont moins profondes peuvent faire valoir des droits de propriété fractionnés sur des actions, des obligations ou des objets de valeur et accéder ainsi à des marchés qui leur étaient auparavant fermés.

Une seule action d’Alphabet Inc., par exemple, coûtait plus de 1 050 euros au moment de la clôture de la rédaction. Un cas d’utilisation possible du fractionnement peut être illustré par des actifs à prix élevés comme celui-ci.

4 Règlement rapide

Alors que le transfert des droits de propriété des actifs traditionnels prend généralement plusieurs jours, les jetons de sécurité peuvent changer de mains presque directement. Cela n’est limité que par les temps de blocage de la blockchain sous-jacente.

5) **Réduction des coûts

Tant pour les émetteurs que pour les investisseurs, les STO offrent un avantage considérable en termes de coûts. D’une part, les STO sont moins chers à réaliser du côté du fournisseur que les introductions en bourse. Et d’autre part, les investisseurs économisent les frais d’intermédiaires tels que les banques ou les courtiers.

C’est l’avantage de la Token Economy : les intermédiaires deviennent peu à peu obsolètes en raison du caractère peer-to-peer des crypto-monnaies.

  1. **Protection des investisseurs

Certes, les STO ne protègent pas non plus individuellement contre la perte totale des dépôts. L’environnement réglementé des STO rend toutefois improbable les exit scams tels qu’ils se produisent régulièrement avec les ICO. Enfin, les autorités de surveillance (en Allemagne, c’est le BaFin qui est compétent) doivent d’abord approuver un prospectus déposé. Cela ne signifie pas qu’il s’agit d’un investissement sans risque ou que des bulles ne peuvent pas se former. Toutefois, les auteurs de fraudes peuvent être identifiés beaucoup plus facilement.

L’investissement dans les STO comporte les mêmes risques financiers que les placements traditionnels.

7) Compliance

Les droits vont de pair avec les obligations. En pratique : les jetons de sécurité sont des actifs programmables. Cela présente l’avantage que les émetteurs peuvent concevoir des jetons de manière à garantir automatiquement la conformité aux prescriptions légales.

Par exemple, les investisseurs doivent s’identifier avant l’achat ; on parle de « Know-your-Customer-Regularien » (KYC).

Normes relatives aux jetons

Comme pour les ICO, il existe un standard de token pour les STO. La norme ERC-20 bien connue n’entre pas en ligne de compte pour les jetons de sécurité. En effet, le respect des directives KYC courantes fait partie des exigences des autorités. L’ERC-20 ne peut pas s’en charger. Une norme de token conforme au STO doit pouvoir exclure de manière fiable certains groupes d’acheteurs (ce que l’on appelle le black listing). Les normes de jetons suivantes, conformes au STO, existent déjà :

1.ERC-1410

L’ERC-1410 s’appuie sur l’ERC-20 et l’ERC-777. L’objectif de cette norme est de mettre en place une fongibilité optionnelle. Cela signifie qu’il est possible d’attribuer à une partie de la quantité en circulation des propriétés que seule cette partie présente.

2. ERC-1404

Cette norme de jetons est conçue de manière aussi conviviale que la norme ERC-1400. Tout d’abord, l’émetteur peut contrôler deux restrictions :

detectTransferRestriction : Les émetteurs peuvent ainsi contrôler les restrictions de transfert. Les investisseurs figurant sur les listes noires peuvent par exemple être exclus des ventes de tokens.messageForTransferRestriction : Cette fonction informe les investisseurs des raisons de la restriction de transfert.

3. ST-20

Le standard ST-20 est le standard de jeton de sécurité de la maison Polymath. Inspirée de la norme ERC-20, elle étend la fonctionnalité de la norme ERC-20 répandue en la rendant compatible avec les STO. Les exigences de conformité peuvent être adaptées à chaque jeton à l’aide d’un système modulaire.

4. jeton R

Le dernier de la série se base lui aussi sur l’ERC-20. Les émetteurs conservent toutefois le contrôle des transferts de jetons.

Conclusion sur l’offre de jetons de sécurité

Les ventes de jetons en tant que véhicule de financement connaissent un renouveau après la débâcle des ICO. Et c’est une bonne nouvelle. Car l’idée de base, qui consiste à contourner l’armée d’intermédiaires entre l’offreur et le demandeur d’actifs, est prometteuse. Comme les Security Token Offerings réduisent les pertes de friction, elles constituent une alternative (rentable) aux émissions traditionnelles sur les marchés financiers.

Du côté de l’offre, elles offrent ainsi aux petites et moyennes entreprises un moyen attrayant de générer du capital. Du côté de la demande, des possibilités prometteuses devraient apparaître à l’avenir pour les placements de capitaux dans les moyennes entreprises, à l’écart du DAX et du Dow Jones.

Token Boost

Commencez à trader dès maintenant

Investissez dans les cryptos et trader vos devises numériques sur les différentes plateformes.

Laisser un commentaire

Crypto logo

Token Boost, votre e-magazine français 100% crypto & DeFi.

Contact

54, impasse Toussaint, Lorainville